Basket de sécurité

Sécurité sur les chantiers : les gestes de protection

Les accidents de travail ou maladies professionnelles sont courants et plus particulièrement dans le monde du BTP. Le plus souvent, c’est la responsabilité des chefs d’entreprise qui est mise en cause. Bien que les assurances soient là en cas de problème, il suffit d’instaurer quelques gestes de protections au quotidien pour les éviter.

Une entreprise responsable :

Dans le domaine du bâtiment, en cas d’accident ou de maladies, fréquemment les soupçons pèsent sur le chef d’entreprise. Pour se protéger de possible accusation, le responsable doit mettre en place certaines choses : le plan de prévention, fournir des équipements réglementaires, vérifier les qualifications et formations de ses employées pour les postes et enjeux en question.
Le plan d’intervention contient des informations indispensables aux bons déroulements des travaux. Il renferme les références de chacune des entreprises (noms, coordonnées, etc.), la nature, la date et durée d’interventions. Ce document permet aussi de consigner les mesures de sécurité qui leur est appliquée.

Les Équipements de protection :

Le salarier est responsable de l’entretien son équipement, il se doit de les porter à tout instant.

Casque :

Il doit répondre aux normes (CE, norme Afnor NF EN 397), être attaché et sa date limite d’utilisation vérifier régulièrement. Port obligatoire.

Lunettes :

3 % des accidents sont oculaires. Porter des lunettes de protection qui répondent aux normes NF EN 166 (protection oculaire) et NF EN 170 et 17 (rayonnement infrarouge) diminuerait ce pourcentage. Le sigle CE doit apparaître.

Protection auditive :

Les employés peuvent être exposés à plusieurs types de bruit. Depuis 2016, c’est aux chefs d’entreprises d’en diminuer l’effet nocif sur leur salarié. La norme NF EN 458 les aider à choisir la protection auditive adaptée.

Masque :

Pour les travaux à chaud, on privilégie les masques à cartouches filtrantes. Pour ceux à froid, les demi-masques filtrants jetables sont recommandés.

Vêtements de protection :

Le spécialiste choisit celui qui correspond aux travaux effectués. Les vêtements de protection doivent disposer des surfaces minimales de visibilité et se soumettre aux règles CE.

Gilet et visualisation :

Toutes personnes présentent sur un chantier doit-être visible de jour comme de nuit. Le gilet ou baudrier est donc obligatoire et doit répondre aux normes européennes EN 471.

Gants :

Les gants sont aussi à adapter au type de travaux. Ils doivent être conformes et parfaitement entretenus.

Chaussures :

Protège de tout incident lié à des chocs ou agents agressifs. Des semelles antidérapantes à l’intérieur traité anti-bactéries pour des chaussures, mais pour des bottes, une paire en polyuréthane ou en PVC est préférable. Pour celles et ceux souhaitant marcher avec plus de légèreté, des modèles de baskets de sécurité sont également disponibles à la vente auprès des magasins spécialisés.

Les accidents du travail en baisse :

Grâce au travail de prévention, aux différentes règles de sécurité et équipements de protections, les accidents du BTP qui implique un arrêt de travail, ont diminué alors que les effectifs augmentent. En France, la loi protège les employés. En cas d’accidents, la Sécurité sociale prend en charge les soins. Des poursuites pour faute inexcusable peuvent être encourues à l’encontre de l’entreprise.